Brigitte et Emmanuel Macron : Week-end studieux et très discret à Brégançon

Contrairement à son prédécesseur, Emmanuel Macron apprécie tout particulièrement le fort de Brégançon, résidence d’Etat utilisée comme lieu officiel de villégiature depuis que Charles de Gaulles y a séjourné une nuit en 1964. Brigitte et Emmanuel Macron ont fait leur retour à Bormes-les-Mimosas (Var), mercredi 29 mai 2019, en fin de journée. Le couple présidentiel s’y repose en toute discrétion.

Comme le notent nos confrères de Var-Matin, pas une photo n’a été prise de Brigitte et Emmanuel Macron depuis leur arrivée. Il n’y a pas eu de bain de foule comme le week-end précédent au Touquet où le couple a voté pour les européennes. “Pour autant, il y avait de l’animation autour du fort toute la journée d’hier [vendredi, NDLR]. Entre les curieux et autres intéressés, ils étaient quelques-uns à vouloir apercevoir Emmanuel et Brigitte Macron. En vain…“, écrit Var-Matin.

La Provence note la présence de “policiers en short et T-shirt devant l’ultime portail d’entrée qui mène au fort, d’autres à vélo qui patrouillent dans l’enceinte et deux Zodiac qui font la navette autour de l’îlot et contrôlent les embarcations qui s’approchent de trop près“. On peut s’interroger : Brigitte et Emmanuel Macron se sont-ils tout de même offert une balade en tête-à-tête (sans compter bien sûr les agents chargés de leur protection) comme ils l’avaient lors de leur visite éclair à Saint-Tropez, en décembre ? Pour l’instant, tout semble indiquer qu’ils restent à l’abri du fort pour se reposer un peu.

Un peu seulement…

Comme le confirmait le communiqué de l’Elysée, le président “travaille au calme“, en ce long week-end de l’Ascension, à Brégançon. Ce dimanche 2 juin, il a rompu le silence pour rendre hommage au philosophe Michel Serres dont on apprenait la mort. Emmanuel Macron salue un “grand intellectuel” dans un nouveau communiqué du palais : “Le monde perd un grand intellectuel, qui fit briller la tradition philosophique française au-delà de nos frontières. Les Français perdent un visage familier qui sut mettre son érudition au service de tous, et qui, jusqu’au seuil de sa vie, chercha à éclairer de son savoir et de son intelligence la vie de notre Nation. [Il] fut parmi les premiers faire de la Terre un objet philosophique à part entière, prélude à la prise en compte, sur le plan philosophique et politique, de l’enjeu décisif de préservation de la biosphère.” Le président ajoute que “tel Hermès, le Dieu-messager sujet de nombreuses de ses publications, Michel Serres s’attacha toujours à se tourner vers d’autres champs, à jeter des ponts entre les arts et les disciplines, et à chercher à ouvrir le savoir au plus grand nombre“. Michel Serres avait 88 ans.

Click Here: custom injection moulding

Leave a Reply

Your email address will not be published.